Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Professeur d'histoire-géographie depuis la rentrée 2004, j'enseigne depuis 2008 dans un collège du Pas-de-Calais.

Titulaire d'un master recherche en histoire politique contemporaine sur l'antifascisme dans le bassin minier du Pas-de-Calais, je prépare actuellement un doctorat en histoire politique contemporaine sur le Parti communiste et la CGTU dans le Pas-de-Calais durant l'entre-deux-guerres. 

Je suis membre du bureau de la régionale Nord-Pas-de-Calais de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie.

Je suis également membre du Bureau de la CGT Educ'action du Pas-de-Calais, du Bureau Académique de la CGT Educ'action Nord-Pas-de-Calais ainsi que du Conseil Scientifique de l'Institut Régional d'Histoire Sociale de la CGT Nord-Pas-de-Calais.

Archives

Mes vidéos de prof

Publié par David NOËL

Il y a des moments comme ça où les agendas se chevauchent. Jeudi et vendredi, c'était le cas : j'étais convoqué de 8h30 à 16h30 en stage sur les nouveaux programmes d'histoire-géographie de 3ème au collège de Thérouanne. J'y allais avec un collègue du collège, M. T........ Deux autres collègues de Leforest, Mme B..... et M. S...... ont assisté au même stage, mais la semaine d'avant à Roubaix.

Problème : vendredi après-midi, c'était le marché de Noël et depuis trois ans, qui dit marché de Noël dit représentation du club-théâtre. Je devais donc être au collège à 14h15 pour un dernier filage avant le spectacle. Jeudi soir, même topo, je devais m'éclipser avant la fin du stage pour la répétition prévue à 16h30. Finalement, il n'y a pas eu de souci de bouchons ou quoi que ce soit et j'ai été à l'heure les deux jours, avec un peu de frustration de ne pas avoir pu assister aux exposés de l'après-midi. M. T....... devrait me raconter...

Le marché de Noël commençait à 15h30. Mes collègues profs d'anglais, d'allemand, d'espagnol ou d'arts plastiques occupaient la salle polyvalente. Mon club-théâtre jouait au foyer où on nous avait installé une estrade, une cinquantaine de chaises et un coin coulisses derrière deux armoires près de la scène. Les élèves étaient énervés ou stressés, c'est selon, et c'est normal, à une heure d'un spectacle. J'ai dû demander aux élèves énervés de se calmer et rassurer ceux qui étaient stressés.

En salle polyvalente, une affiche annonçait qu'il y aurait deux représentations, à 16h00 et 17h00. Vers 16h00, les élèves qui devaient être en coulisses se sont donc placés dans le coin coulisses tandis que j'allais en salle polyvalente annoncer le début de la représentation. Toute la classe de 6D, la classe dont je suis professeur principal, était déjà rentrée. J'étais agréablement surpris. Ils étaient venus au marché de Noël avec M. F......, leur professeur de maths. Mercredi, au moment de leur dire au-revoir et de leur souhaiter de bonnes vacances, je leur avais dit que j'espérais les voir vendredi après-midi au spectacle. Ils sont tous venus, ça m'a fait plaisir. Parmi eux, S..... veut s'inscrire au club-théâtre en janvier. J'ai dit oui à sa maman. Les parents et les amis des élèves qui jouaient étaient là aussi, évidemment. Après avoir présenté le club-théâtre, je me suis mis au fond de la salle près de l'ordinateur portable pour lancer le moment venu un morceau de musique.

Marche-de-Noel-21-12-12.JPGLe premier passage s'est très bien passé. Les élèves ont salué et toute la tension est retombée. Il nous restait une petite heure avant le second passage et j'en ai profité pour me rendre en salle polyvalente faire le tour des stands où plein d'élèves m'ont sollicité pour leur acheter des gâteaux ou des porte-clés.
Au stand du FSE, il y avait M. D......, le prof d'arts plastiques avec plusieurs élèves de 4ème E : M....., C...., L.., C....... et A...... Je leur ai acheté des porte-clés et j'ai pris M..... et C.... en photo.
Au stand d'espagnol, S...... a essayé de me faire croire qu'il y avait un billet de 50 € dans les piñatas. Mme D........ a fait non du regard. Dommage ! J'ai quand même acheté la piñata rose que me désignait S.......

C......., une élève de 4ème E qui avait bien voulu venir voir le spectacle m'a demandé si elle pourrait s'inscrire au club-théâtre en janvier avec sa copine M...... Tu parles ! C....... et M..... sont excellentes, pleines d'humour. Plusieurs anecdotes du blog sont consacrées à leur sens de la répartie. S'il y avait bien deux élèves que je voulais avoir au club-théâtre, c'était elles ! Alors, c'est un grand OUI pour qu'elles viennent et renforcent le groupe. J.... et F...... sont au lycée, E.... et P.... sont en 3ème et ont un emploi du temps surchargé. Elles me manquent cette année ! Avec C....... et M....., on va pouvoir s'éclater ! J'imagine déjà les impros qu'elles pourraient faire avec M......, D..... ou C..... Le père de M..... justement, me disait que sa fille n'osait pas me dire qu'elle aurait bien aimé s'inscrire au club-théâtre. Il était enchanté que C....... m'ait posé la question. Hâte d'être en janvier maintenant !

A 17h00, j'ai à nouveau battu le rappel des spectateurs pour le 2ème passage, marqué par les pleurs d'une élève qui a eu un trou au milieu de son texte. J'étais triste pour elle, surtout qu'elle le savait son texte, c'est une élève sérieuse qui avait super bien bossé, mais le stress a été plus fort, une phrase qu'on oublie, on ne sait plus la suite, on voit le regard du public qui voit qu'on cherche, et les sanglots ont éclaté. Elle n'a pas voulu saluer, se sentant sans doute honteuse. Pourtant, il n'y a pas de quoi. Pendant trois mois, elle a donné le meilleur d'elle-même et c'est ça qui compte. J'espère qu'elle reviendra en janvier, parce qu'elle a vraiment du potentiel. 

Cettte fois, le spectacle était vraiment fini. Nous avons eu pratiquement autant de monde au 2ème passage. J'ai remballé mes affaires et suis resté encore quelques minutes en salle polyvalente, discuter avec C...., qui est maintenant en 2nde. L'an dernier, elle jouait l'institutrice Isabelle dans Intermezzo qu'on avait mis en scène. Je l'avais croisée lundi soir pendant la réunion parents-professeurs et apparemment, C.... est toujours aussi brillante ! J'ai aussi discuté avec E...... qui est en 3ème prépa-pro au lycée Senez. L'an dernier, elle était en 4ème A. Cette année, c'est la première de sa classe et elle espère pouvoir aller à Darchicourt l'année prochaine. J'espère que tout se passera bien pour toi, E...... !

La derniere nuit du monde 21-12-12 (1)Il fallait que je m'éclipse parce qu'à 19h, c'est moi qui jouait sur la scène de l'Escapade. Christelle Moquet, notre prof de théâtre, avait organisé une lecture-spectacle de textes tirés de l'Homme illustré, de Ray Bradbury. La nouvelle qui clôturait la soirée était intitulée "la dernière nuit du monde". En cette soirée de 21 décembre 2012 marquée par les délires apocalyptiques autour de la pseudo prophétie maya, c'était particulièrement approprié... Le groupe d'enfants de Christelle avait joué la veille. Cette fois, les groupes pré-ados, adultes et ados se succédaient pour lire trois extraits de nouvelles de Bradbury. Dans le groupe pré-ados, il y avait deux collégiens que je connaissas, H..., le frère d'E...., qui était au club-théâtre l'an dernier et Z......., que j'ai eu en 5ème il y a deux ans (on le voit en photo à côté de moi sur la photo parue sur la page facebook de La Voix du Nord). A la fin du spectacle, j'ai discuté avec E...., que j'avais vue au marché de Noël cet après-midi. Elève brillante, E.... veut aller à Darchicourt et rêve de devenir enseignante-chercheuse en histoire. Un jour, on sera peut-être collègues, qui sait ?

Avec le marché de Noël qui se termine, mon spectacle à moi qui est passé, je suis enfin en vacances. Maintenant, j'ai plein de petits gâteaux à manger et une piñata à éclater, mais, ça, j'en laisserai le soin à ma nièce pour le réveillon de Noël !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article