Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Professeur d'histoire-géographie depuis la rentrée 2004, j'enseigne depuis 2008 dans un collège du Pas-de-Calais.

Titulaire d'un master recherche en histoire politique contemporaine sur l'antifascisme dans le bassin minier du Pas-de-Calais, je prépare actuellement un doctorat en histoire politique contemporaine sur le Parti communiste et la CGTU dans le Pas-de-Calais durant l'entre-deux-guerres. 

Je suis membre du bureau de la régionale Nord-Pas-de-Calais de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie.

Je suis également membre du Bureau de la CGT Educ'action du Pas-de-Calais, du Bureau Académique de la CGT Educ'action Nord-Pas-de-Calais ainsi que du Conseil Scientifique de l'Institut Régional d'Histoire Sociale de la CGT Nord-Pas-de-Calais.

Archives

Mes vidéos de prof

Publié par David NOËL

Voter contre le Front national, une nécessité républicaine

Bien sûr, il y a de multiples raisons de vouloir opposer à Marine Le Pen le 7 mai un barrage républicain. Elles sont largement exposées ailleurs, mais c’est dans son champ d’action propre que le CRAP-Cahiers pédagogiques tient à dénoncer les conceptions qu’a le Front national du système éducatif.

Dans sa vision de l’école, Le Pen bafoue en tous points la devise républicaine.

Le Pen bafoue le principe de Liberté : il faut mettre au pas les supposés dissidents vis-à-vis, par exemple, des méthodes de lecture obligatoires et de la pensée officielle quant à l’enseignement de l’Histoire, et imposer un autoritarisme excluant et archaïque au sein des classes.

Le Pen bafoue le principe d’Égalité : il serait mis fin à toutes les conquêtes démocratiques visant à unifier le parcours scolaire obligatoire au profit de la sélection précoce, de l’élitisme et de l’abandon total de l’idée de « donner plus à ceux qui ont moins ».

Le Pen bafoue le principe de Fraternité : rien de plus étranger à l’extrême-droite que les idées de coopération, d’entraide et de travail collectif. Dans ce contexte, un véritable hold-up sémantique transforme la laïcité, principe organisateur du vivre-ensemble, en machine de guerre contre une religion.

L’école rêvée par le FN, soutenue par quelques idéologues, ne peut qu’être rejetée par tout enseignant soucieux de construire une école plus juste et plus ouverte sur l’avenir.

C’est une raison de plus pour que le 7 mai, quels que soient les avis qu’on peut avoir sur le candidat qui lui sera opposé ou sur son programme, aucune voix ne manque pour que Le Pen non seulement ne soit pas élue, mais qu’elle fasse le plus petit score possible.

Le CRAP-Cahiers pédagogiques
25 avril 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Angeline 29/04/2017 21:40

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog. merci