Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

Professeur d'histoire-géographie depuis la rentrée 2004, j'enseigne depuis 2008 dans un collège du Pas-de-Calais.

Titulaire d'un master recherche en histoire politique contemporaine sur l'antifascisme dans le bassin minier du Pas-de-Calais, je prépare actuellement un doctorat en histoire politique contemporaine sur le Parti communiste et la CGTU dans le Pas-de-Calais durant l'entre-deux-guerres. 

Je suis membre du bureau de la régionale Nord-Pas-de-Calais de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie.

Je suis également membre du Bureau de la CGT Educ'action du Pas-de-Calais, du Bureau Académique de la CGT Educ'action Nord-Pas-de-Calais ainsi que du Conseil Scientifique de l'Institut Régional d'Histoire Sociale de la CGT Nord-Pas-de-Calais.

Archives

Mes vidéos de prof

Publié par David NOËL

Hannibal-Serge-Lancel.jpgTroisième biographie historique que j'enchaîne cet été. Après Tacite que j'ai fini fin juillet et Sylla, je viens de terminer la lecture de la biographie d'Hannibal, par Serge Lancel, professeur d'histoire ancienne à l'université Grenoble III et spécialiste de l'Afrique antique, décédé en 2005.

Sa biographie d'Hannibal aux éditions Fayard date de 1995 et fait 360 pages. Serge Lancel nous invite à suivre le destin hors du commun d'Hannibal, que l'on connaît essentiellement grâce à Polybe et Tite-Live.

Le grand général punique né en - 247 et mort en - 183 a été l'acteur principal puis le témoin d'une période charnière de l'Antiquité.

Lorsque le fils d'Hamilcar Barca naît à Carthage, Rome n'a pas encore remporté la première guerre punique qui s'achève en - 241. Vaincus sur mer, les Carthaginois cèdent la Sicile. Ils sont bientôt confrontés à la révolte de leurs mercenaires réprimée par Hamilcar. Rome en profite pour s'emparer de la Corse et de la Sardaigne, en violation du traité conclu avec Carthage. Hamilcar, avec l'appui d'une partie du conseil des anciens qui lui est acquise, part alors en Espagne où Carthage contrôle des comptoirs autour du golfe de Gadès et soumet les peuples du sud-est de la péninsule ibérique. A sa mort en - 229, son gendre Hasdrubal le Beau poursuit la politique d'Hamilcar et fonde Carthagène, la "nouvelle Carthage" et la capitale de l'Espagne barcide. Il signe un traité avec les Romains délimitant les zones d'influence romaine et carthaginoise en Espagne, une politique qui pose le problème du rapport des Barcides au pouvoir de Carthage. Dans l'Antiquité, les fondations de villes sont la marque des rois, comme on l'observe dans l'Orient hellénistique. Hamilcar, Hasdrubal et Hannibal ont-ils eu des ambitions royales ? Rien ne le prouve avec certitude.

A la mort d'Hasdrubal en - 221, Hannibal, âgé de 26 ans, est proclamé commandant en chef par ses soldats de l'armée d'Ibérie. Hannibal met le siège devant Sagonte en - 219, violant par là le traité signé avec les Romains. Une délégation romaine se rend à Carthage pour exiger que les autorités carthaginoises désavouent les entreprises espagnoles d'Hannibal. Devant le refus carthaginois, Rome déclare la guerre à Carthage.

Après avoir envoyé des troupes en Afrique et organisé la défense de l'Espagne confiée à son frère Hasdrubal, Hannibal entame une expédition à la tête d'une armée d'environ 50 000 fantassins, 9 000 cavaliers et 37 éléphants. Après quelques accrochages en Gaule, Hannibal prend les Romains par surprise en franchissant les Alpes en octobre - 218. De - 218 à - 216, Hannibal mène une guerre éclair ponctuée de victoires au Tessin, à la Trébie, au lac Trasimène et à Cannes. Se posant en défenseur des libertés des cités d'Italie du Sud, Hannibal entre à Capoue à l'automne - 216, mais ne parvient pas à s'emparer de Naples et de Brindisi. L'objectif d'Hannibal n'est pas de prendre Rome, mais de contraindre les Romains à la paix, de récupérer la Sicile, la Sardaigne et la Corse et d'établir un protectorat sur l'Italie du Sud. En - 215, Hannibal signe même un traité avec Philippe V de Macédoine qui veut profiter de l'affaiblissement de Rome pour s'emparer de l'Illyrie.

guerres-puniques.jpgAu prix d'un effort considérable, les Romains résistent. Ils mènent une politique de la terre brûlée sous la conduite du dictateur Quintus Fabius Maximus qui évite l'affrontement direct avec Hannibal et cherche à le confiner en Italie du Sud. Pendant ce temps, les Romains lèvent de nouvelles armées. Maîtres de la mer, ils disposent bientôt d'une supériorité numérique écrasante avec 23 légions qui combattent les Carthaginois en Sardaigne, en Sicile et en Espagne. Alliés aux Etoliens, les Romains repoussent les Macédoniens et empêchent Philippe V de débarquer en Italie, s'il en avait jamais eu l'intention.

En - 212, les Romains commandés par le consul Marcus Claudius Marcellus s'emparent de Syracuse et chassent les Carthaginois de Sicile. En - 211, alors que la cavalerie d'Hannibal s'approche de Rome, les Romains réussissent à reprendre Capoue où la répression est terrible. La même année, les frères Gnaeus Cornelius Scipio Calvus et Publius Cornelius Scipio sont battus en Espagne où depuis - 218, ils ont posé les bases de la reconquête romaine de l'Espagne. Le jeune Publius Cornelius Scipion obtient un pouvoir proconsulaire en Espagne et s'empare de Carthagène en - 209. Laissant la défense de l'Espagne barcide à son frère Magon, Hasdrubal Barca tente de rejoindre Hannibal en Italie, mais est battu et tué au Métaure en - 207 par Caius Claudius Neron. En - 206, toute l'Espagne est soumise à Rome. Magon débarque à Gênes, mais est battu et blessé en - 203 et meurt sur le chemin du retour à Carthage.

Confiné dans le Bruttium, Hannibal n'a plus l'initiative. En - 205, Scipion est élu consul. Tandis que Philippe V signe la paix de Phonikè, Scipion, basé en Sicile, prépare une expédition contre l'Afrique. Le chef romain débarque près de Carthage en - 204 et s'allie au roi numide Massinissa. En - 203, les Romains et leurs alliés numides battent Hasdrubal Gisco et le roi numide Syphax à la bataille des Grandes Plaines.

Tite-Live raconte comment Massinissa arrive sous les murs de Cirta, avec Syphax enchaîné et entrant dans la capitale numide, retrouve la belle Sophonisbe, l'épouse de Syphax et la fille d'Hasdrubal Gisco qu'il épouse sur le champ. Scipion exige que la princesse carthaginoise lui soit livrée et Massinissa est obligé d'obéir. Pour ne pas tomber entre les mains des Romains, Sophonisbe se suicide.

Les Carthaginois demandent alors la paix et envoient une délégation à Rome pendant que l'armée d'Hannibal quitte l'Italie et rentre en Afrique, mais les discussions de paix traînent en longueur et la guerre reprend. Le 19 octobre - 202, Hannibal est vaincu à Zama. Carthage doit signer la paix. La cité punique perd son empire, sa flotte, doit verser une énorme indemnité de guerre et n'a plus aucune latitude en politique étrangère.

Agé de 46 ans, Hannibal prend la tête du parti démocrate de Carthage et est élu suffète en - 196. Il s'aliène très vote l'oligarchie foncière qui l'accuse de pactiser avec Antiochos III et fait appel à Rome. En - 195, Hannibal s'enfuit vers Tyr et gagne Ephèse où il est reçu par Antiochos III. Le roi séleucide veut restaurer la domination séleucide dans toute l'Asie mineure, suscitant l'inquiétude des Rhodiens et de Pergame, alliés de Rome. Conseiller militaire d'Antiochos III, Hannibal tente de convaincre le souverain séleucide de la nécessité d'ouvrir un second front en Afrique, mais les émissaires d'Hannibal sont arrêtés. En - 192, Antiochos III débarque en Grèce. Il est battu aux Thermopyles en - 191. A la tête d'une escadre, Hannibal est battu par la flotte romaine. Sur terre, Antiochos III est battu en -189 à Magnésie par Scipion l'Asiatique, le frère de Scipion l'Africain.

Craignant d'être livré aux Romains à la suite de la paix d'Apamée en -188, Hannibal s'enfuit en Crète et  en Arménie où il supervise la construction de la nouvelle capitale Artaxata. Il rejoint ensuite le roi Prusias de Bithynie, en guerre avec Eumène II de Pergame, un allié de Rome. Il fonde la ville de Prusa. Une ambassade menée par Flaminius exige qu'Hannibal soit livré et Hannibal se suicide en - 183, l'année de la mort de Scipion, à l'âge de 63 ans.

Le destin extraordinaire d'Hannibal se confond avec celui de Rome et de Carthage. Hannibal naît dans un monde où les grandes puissances de l'époque, Rome, Carthage, la Macédoine, l'Egypte lagide et le royaume séleucide se partagent l'espace méditerranéen. A la mort d'Hannibal, soixante ans plus tard, Rome a vaincu Carthage, la Macédoine et le royaume séleucide et est devenue la puissance dominante en Méditerrannée. L'impérialisme romain est né avec la deuxième guerre punique.

Figure barbare et donc inquiétante, Hannibal a fasciné les Romains. Durant les guerres civiles, Cicéron a ainsi accusé successivement César et Marc-Antoine d'être un "nouvel Hannibal". Mais le général punique doit à Napoléon Bonaparte son retour en grâce à partir du XIXe siècle. En franchissant à son tour les Alpes, le premier consul se plaçait sous le double patronnage de César et d'Hannibal à qui il rend hommage dans le mémorial de Sainte-Hélène, hommage d'un exilé à un autre exilé. Né à Carthage, Hannibal a grandi en Espagne, vécu 16 ans en Italie, commandant en chef d'une armée cosmopolite de Carthaginois, de Numides, d'Ibères et de Gaulois et c'est en Asie qu'il termine sa vie en quasi souverain hellénistique, un destin extraordinaire qui fait d'Hannibal, encore aujourd'hui, un symbole de cosmopolitisme et de mélange des cultures.   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article